Categories
Uncategorised

Kevin écrit au Président Trump

Cher Monsieur le President Elu,

Je suis Kevin Trudeau
Peut-­‐être vous souvenez-­‐vous que je vous ai écrit plusieurs lettres vous offrant mon soutien, lorsque vous avez annoncé pour la première fois votre candidature à la présidence. J’ai toujours été l’un de vos plus fervents supporters et fans.

Je purge actuellement une peine de 10 ans dans une prison fédérale pour “outrage à la cour” simplement pour être allé à la télévision et avoir parlé d’un de mes livres best-­‐seller au NY Times.
C’est la peine de prison la plus longue jamais prononcée pour outrage.
«L’outrage» n’est pas un crime ni même un délit. « L’ outrage» n’est pas un «crime» fondamental.
J’ai été condamné pour « outrage », pour avoir dit que le protocole de perte de poids HCG du Dr. Simeons, que je décris dans un de mes livres, était «facile».

Je purge une peine de 10 ans dans une prison fédérale pour avoir prononcé le mot «facile» à la télévision quand j’ai promu mon livre.
Ce dont il s’agit, c’est d’un livre best-­‐seller au NY Times, de la liberté d’opinion et de la censure gouvernementale.

  • Il n’y a pas de contestation quant au fait que les gens aiment le livre (le gouvernement l’a confirmé lors de ma condamnation),
  • Il n’y a aucun doute quant au fait que la méthode de perte de poids décrite dans le livre fonctionne. Le gouvernement a convenu qu’elle est extrêmement efficace,
  • Il n’y a pas de contestation quant au fait que tous ceux qui ont acheté le livre ont reçu ce qu’ils ont commandé (avec en plus, des bonus gratuits),
  • Il n’y a aucun doute sur le fait que toute personne ayant demandé un remboursement (soit moins de 8% des gens) s’est vu remboursée, car une garantie de remboursement à 100% était proposée.

La raison pour laquelle je suis en prison, est qu’un juge ne pensait pas que c’était «facile». Je n’ai pas été accusé de fraude ou de «crime».
Il est en l’occurence incontestable qu’il n’y a pas de fraude , sinon, j’aurais été accusé de fraude.
Il n’y a même pas un seul client qui “ait perdu de l’argent”, puisque chacun a reçu ce qu’il a commandé ou a reçu un remboursement s’il en a demandé un.
J’ai déjà passé plus de 3 ans dans le camp de la prison fédéral de Montgomery ALABAMA, et j’ai épuisé tous mes recours en appel.
C’est pourquoi je vous écris en urgence et vous prie de bien vouloir … M’AIDER.
Ce qui s’est passé dans le cas présent est injuste et excessif.
Je vous demande de me grâcier ou au moins de commuer ma peine en «temps déjà exécuté» et me faire libérer.
Mon ami proche, deux fois ancien membre du Congrès américain, Ed Foreman, vous a écrit une lettre plaidant pour ma libération.
Comme vous le savez peut-­‐être, je suis l’auteur de best-­‐seller N°1 au NY Times, avec 6 livres et presque 50 millions d’exemplaires vendus dans le monde entier.

Mon plus grand succès est le livre “Natural Cures They Don’t Want You to Know About” -­‐ « Ces remèdes naturels qu’ils ne veulent pas que vous connaissiez », qui est resté
#1 des ventes, 26 semaines d’affilées au box-office du NY Times.

J’ai fait la promotion de livres de développement personnel, de programmes et de produits à la télévision et à la radio dans le monde entier depuis 1989 ; au même moment, j’ai écrit « Mega Memory » -­‐ “Mega Mémoire”, et j’ai fondé l’Institut Américain sur la Mémoire (qui était à l’époque la plus grande école au monde de formation sur la mémoire).
Plus de 50 millions de personnes à travers le monde ont acheté divers livres, séminaires et produits que j’ai promus dans ma carrière depuis plus de 30 ans.
Il n’y a jamais eu de plaintes de clients ou de poursuites collectives, avec un taux de retour très faible.
Les clients ont massivement aimé les produits que j’ai promus. Je n’ai jamais commis de fraude envers les consommateurs et je n’ai jamais fait de fausses déclarations sur les produits dans les publicités. J’ai une excellente réputation auprès des consommateurs.

Beaucoup de mes clients achètent n’importe quel nouveau produit ou livre que j’offre, parce qu’ils ont aimé ce qu’ils m’ont acheté auparavant et ont vécu une bonne expérience pendant le processus d’achat
Vous savez que c’est ainsi que cela fonctionne en affaires. Si et seulement si quelqu’un achète le livre “L’Art de la Négociation” et l’AIME, il achètera votre prochain livre “L’Art du Retour”, et ainsi de suite.

Vous êtes un homme d’affaires brillant et un génie du marketing. Vous avez affronté des gouverneurs d’états, des organismes de réglementation gouvernementaux et des poursuites judiciaires. Vous savez ce que c’est que faire face à de fausses allégations et des déclarations mensongères faites à votre endroit dans les médias, dans les publications juduiciaires et sur Internet. Vous avez été injustement attaqué au sujet de l’Université Trump, et avez dû faire face à un «juge partial», de faux rapports de la presse, et des mensonges sur vous et la Trump Université. Vous “comprenez tout ceci” mieux que quiconque.

En quelques mots, voici ce qui s’est passé. Il y a des années, alors que j’étais en Europe, je me suis vu présenter une méthode de perte de poids inventée par le Dr Simeons : le protocole HCG. J’ai utilisé la méthode et j’ai perdu 20 Kilos. J’ai trouvé le protocole facile à utiliser et j’ai été très enthousiaste à ce sujet (j’ai lutté contre le poids toute ma vie). J’ai alors écrit le livre «La cure de perte de poids qu’ils ne veulent pas que vous connaissiez» qui décrit le protocole. J’ai produit 3 infopublicités télévisées où j’ai fait la promotion du livre. J’ai pour ainsi dire, apporté la méthode “de perte de poids HCG” à l’Amérique.

Dans mes interventions télévisées, jai parlé du livre avec passion, sans script, sans téléprompteur et sans répétitions. J’ai dit que la méthode de perte de poids que je décris dans le livre était «facile». J’ai dit que je l’avais personnellement trouvé “facile”, ainsi que d’autres qui, au même moment, ont également suivi le protocole et l’ont aussi trouvé
“facile”. Un juge fédéral a déclaré que la méthode de perte de poids que j’ai décrite dans le livre ne pouvait pas être «facile».
Le juge a dit que je violais sa précédente ordonnance de la cour, qui déclarait que je ne pouvais pas «déformer le contenu d’un livre à la télévision». Selon le juge, j’ai commis «un outrage civil» parce que j’ai utilisé le mot «facile» (L’ordonnance de la cour était tirée d’une action civile antérieure sans fondement politique motivé, qui a été réglée sans que l’on ait trouvé ou reconnu un acte répréhensible). 5 ans PLUS TARD, après avoir été détenu pour outrage civil, et seulement APRES avoir parlé négativement du juge partial dans mon émission de radio, il est revenu et comme sorti de nulle part, il m’a accusé d’ «outrage criminel» pour «fausse présentation DÉLIBÉRÉE du livre» quand J’ai dit le mot “facile”. Après 5 ans, il a considéré que j’ai agi délibéremment (c’est à dire sciemment et avec intention criminelle de faire une présentation frauduleuse du livre) et donc coupable d’«outrage criminel» au lieu d’un simple outrage civil.

C’était à l’évidence des représailles à mon encontre pour ce que j’avais dit dans mon émission de radio, y compris de l’avoir dénoncé pour sa partialité dans l’affaire civile.
Le juge a indiqué que si je plaidais coupable, il me condamnerait à une peine maximale de 6 mois de prison.
Mais je n’étais pas coupable. J’étais innocent. Je n’ai pas falsifié le contenu du livre.

Il est juste écrit sur la couverture du livre que la méthode est facile. Il est écrit 37 fois DANS le livre, que la méthode est facile. J’ai personnellement fait le protocole de perte de poids et j’ai trouvé qu’il était tout à fait facile. Je pensais que j’avais droit au Premier Amendement quant à l’expression de mes opinions.
Fondamentalement, ce juge a dit, que même si je lis le livre en entier et mot pour mot dans des info publicités, j’aurais TOUJOURS “faussé le contenu du livre”, parce qu’il n’est pas d’accord avec ce qui est DANS le livre! C’est de la CENSURE! Ce Juge dit en gros que je ne peux jamais parler de ce livre à la télévision (ou tout livre avec lequel IL est en désaccord)! Tout ce que j’ai fait dans les infopublicités était d’exprimer mes opinions, lire des extraits du livre, paraphraser le livre, et partager mes expériences personnelles et celles des autres. C’est la même chose que j’ai faite sur des dizaines d’autres infopublicités, pour beaucoup d’autres livres. Le juge et la FTC ont dit que toutes ces autres infopublicités n’ont PAS fait état de présentations frauduleuses des contenus des livres.
Je n’avais aucune intention criminelle et je n’avais absolument pas l’intention de falsifier le contenu du livre. Cela aurait été un suicide financier et la fin de ma carrière. Si les gens achetaient le livre et se sentaient trahis, ils n’auraient plus jamais rien acheté venant de moi. Il y aurait eu des demandes massives de remboursement et des recours collectifs. Rien de tout cela ne s’est produit.
L’idée que je voulais “délibérément” fausser le contenu du livre, d’un point de vue commercial, est tout simplement insensée. Vous, en tant qu’homme d’affaires qui avez vendu et commercialisé des choses avec intérêt et passion comprenez cela.
Les émissions ont été examinées par des avocats qui ont alors dit, et disent encore aujourd’hui, que je n’ai pas falsifié le contenu du livre. Le fait d’avoir eu toutes ces infopublicités examinées par des avocats pour s’assurer que tout était conforme à 100% à tous les règlements, est la preuve même que je n’avais pas «l’intention» de falsifier le contenu d’un livre et que ce n’était pas «délibéré» (donc cela aurait au plus dû être une affaire civile sans peine de prison).
Les faits montrent que j’ai été extrêmement diligent en étant sûr que tout ce que je disais dans les infopublicités décrivait avec précision le contenu du livre. Non seulement parce que je voulais être conforme à l ‘«ordonnance du tribunal», mais surtout, pour m’assurer que les clients seraient satisfaits. Comme le dit le proverbe, si vous voulez rester dans les affaires, livrez plus que ce que vous promettez. Si vous voulez prospérer dans les affaires, livrez plus que vous promettez. Depuis plus de 30 ans et des milliers d’infopublicités, j’ai suivi cette règle.
Etant innocent à 100%, je me suis battu. ENORME erreur.
Le juge ne voulait pas me permettre d’utiliser le Premier Amendement comme moyen de défense, ou le fait d’avoir des avocats ayant «déblayé» les émissions à l’avance pour une conformité complète. Il ne m’a pas autorisé à amener les gens pour témoigner qu’ils avaient vu l’émission, acheté le livre et ne se sentaient pas trompés (il y en avait des milliers prêts à témoigner). Il a dit qu’une garantie de remboursement à 100% et le fait qu’aucun client ne se plaignait ou perdait de l’argent n’était pas significatif.
Pas un client n’a évoqué qu’il se sentait trompé, ou qu’il n’avait pas obtenu un remboursement s’il en avait fait la demande. J’ai été reconnu coupable d’outrage criminel au tribunal et condamné à 10 ans de prison, la plus longue peine de prison jamais prononcée pour outrage. Je n’ai été condamné à aucune amende ni aucune ordonnance à payer toute restitution.

Monsieur le Président, c’est une injustice grave et tout simplement immoral.

Selon ce qu’a dit le juge, les opinions ne sont plus protégées par le Premier Amendement. Si j’étais allé à la télévision et que j’avais promu votre livre “L’Art de la Négociation”, et dit: “Achetez ce livre et vous apprendrez les méthodes “faciles” utilisées par Donald Trump pour faire de bonnes affaires”. Un juge pourrait dire ” j’ai lu le livre, et je ne pense pas que les méthodes soient «faciles». Je vous condamne à 10 ans de prison parce que dans le processus de vente du livre, vous avez falsifié le contenu du livre, et cela n’a pas d’importance que les personnes ayant acheté le livre l’aient adoré.
C’est exactement ce qui s’est passé dans mon cas.
Monsieur le Président, je n’ai pas déformé le contenu du livre sur « La cure pour perdre du poids » dans mes Infopublicités.

Si tel avait été le cas :

  • Il y aurait eu des demandes massives de remboursements :  moins de 8% de demandes pour un remboursement.
  • Les gens ne l’auraient pas recommandé à d’autres : c’est pourtant ce qu’ils ont fait, propulsant  ce livre au rang de best seller selon le NY Times.
  • Les gens n’auraient pas acheté d’autres exemplaires à offrir en guise de cadeaux : mais c’est ce qu’il s’est passé et en très grand nombre.

Monsieur le Président, je n’ai pas «délibérément», intentionnellement, falsifié le contenu du livre (délibéremment, le faisant à dessein, en fait un «outrage criminel» au lieu d’un simple outrage civil).

Si vous examinez toutes mes actions, elles prouvent que j’ai été extrêmement diligent pour m’assurer que j’exposais le contenu du livre avec précision.

  • Je n’ai certainement pas eu d’intention criminelle
  • J’ai les infopublicités visionnées par des avocats qui disent que je n’ai pas déformé

le contenu du livre, tout comme pratiquement chaque mot que j’ai dit dans la publicité EST DANS LE LIVRE et est protégé par le Premier Amendement !
Présenter frauduleusement le livre aurait mis fin à ma carrière et ruiné ma réputation auprès de mes fidèles clients.
Mais, même SI J’AVAIS mal présenté le contenu du livre et l’avais fait «volontairement» (ce que je n’ai pas fait et qui n’aurait eu aucun sens de toute façon), être condamné à 10 ans dans une prison fédérale pour OUTRAGE est obscène, trop sévère, et tout simplement injuste.
Rappelez-­‐vous, je n’ai été accusé d’aucune sorte de fraude. Il n’y a aucun doute qu’il n’y a pas de fraude dans le cas présent.
Tous ceux qui ont acheté le livre ont reçu le livre. Toute personne voulant un remboursement a reçu un remboursement.

Monsieur le Président, je vous prie de bien vouloir me grâcier ou, à tout le moins, de commuer ma peine comme «temps éffectué» et de me faire libérer. C’est une flagrante injustice.
Comme vous pouvez l’imaginer, j’attends avec impatience votre réponse positive.

Vous êtes mon dernier espoir.
En vertu de la Constitution, un juge a le pouvoir de condamner une personne à la prison à vie pour outrage à sa discrétion.
Seulement une personne et une personne seule peut Inverser et réduire cette peine : VOUS, Le président.
J’ai relu cette lettre 100 fois en priant qu’elle vous montre à quel point 10 années de prison pour «outrage» sont injustes.
Cette lettre pourrait être plus longue de 50 pages avec tous les faits non admis à la cour, qui prouvent mon innocence.
S’il vous plait, faites-­‐moi l’honneur et donnez-­‐moi le privilège de vous serrer la main et de vous remercier en personne. Vous ne saurez jamais combien je vous en serai reconnaissant et vous en saurai gré.
Je ne pourrai jamais, jamais, vous laisser dans l’oubli. Je vous promets de toujours vous rendre fier de votre décision.
J’aime l’Amérique et notre Constitution.
Des millions de mes clients qui ont acheté le livre et l’ont aimé vous en seront reconnaissants également.
Vous êtes un génie avec une perception et une intuition exceptionnelles. Avec vous en tant que Président, l’Amérique aura à nouveau le niveau de vie le plus élevé dans le monde. L’Amérique sera sûre à nouveau, riche de nouveau, et plus grande que jamais. L’Amérique en PREMIER !
Merci du plus profond de mon cœur pour votre compréhension et votre compassion. J’attends avec une grande anticipation votre réponse positive et rapide.
Je suis à votre service, je suis votre débiteur pour toujours, et je suis votre obligé à vie. Très sincèrement vôtre,
Kevin Trudeau