La Grâce Présidentielle Pour Kevin Trudeau

La Grâce Présidentielle Pour Kevin Trudeau

Nouvelle étape dans la mobilisation pour une grâce présidentielle de Kevin Trudeau, voici une récente lettre de KT au président Trump
______________

Cher président Trump,

C’est Kevin Trudeau qui vous écrit. Je suis l’auteur de 6 livres best-seller n°1 au NY Times, avec près de 50 millions d’exemplaires vendus.

Aujourd’hui, je purge une peine énorme et injuste de 10 ans de prison fédérale pour « outrage à la cour » pour « violation volontaire d’une ordonnance du tribunal ». C’est la plus longue peine d’emprisonnement jamais imposée pour le « non-crime » d’outrage.
Mon « crime odieux » a été d’oser aller à la télé et d’exprimer mes opinions, citer mes livres et exercer mon droit au premier amendement sur la liberté d’expression.

Ceci dit, cet « outrage » est tout simplement un écran de fumée.

Je suis en prison pour des raisons purement politiques: parce que mon « discours » conservateur va à l’encontre des politiciens de l’establishment et de la gauche élitiste libérale. Les vraies raisons pour lesquelles je suis en prison sont que les administrations Clinton et Obama ont essayé de me faire taire pendant des décennies à cause de ceci:

-exposer la corruption des entreprises et du gouvernement
-exposer Big Pharma, les banques, et d’autres intérêts particuliers
-exposer des politiciens de l’establishment corrompus des deux bords

Un politique initié et dans la place est cité ainsi : « Trudeau est sur la liste noire de Clinton et d’Obama depuis des années ».
Hillary Clinton, alors Secrétaire d’État, est elle aussi citée ainsi: « Trudeau doit être réduit au silence. Il est politiquement dangereux « .

Pendant des décennies, le département de justice de Clinton et d’Obama ainsi que d’autres agences fédérales sous le contrôle de l’exécutif, ont fait une chasse aux sorcières politiques à mon encontre, du fait de mon discours politique conservateur exprimé dans mon émission de radio et dans mes livres. Le fait que des dizaines de millions de personnes aient acheté mes livres et m’aient écouté à la radio et à la télévision font de moi une cible politique depuis des décennies.

Comme le shérif Joe, j’ai été injustement attaqué par les plus anciens membres du « deep state » (l’état souterrain) du ministère de la justice et par un voyou de juge activiste ouvertement partial. Comme vous le savez, « l’outrage » n’est pas un crime, ni même un délit. « L’outrage » n’est intrinsèquement pas un « crime ».

Les faits essentiels de l’affaire sont sur KevinTrudeau.com. Ils sont également dans la pétition officielle favorable à commuer ma peine, que j’ai déposée au bureau des grâces présidentielles.

Fondamentalement, le gouvernement et le juge ont dit que j’avais « délibérément violé une ordonnance du tribunal » parce que je suis allé à la télévision et ai dit que le protocole de perte de poids HCG du Dr. Simeons, décrit dans mon livre « The Weight Loss Cure They Don’t Want You to Know About » (La cure de perte de poids qu’ils ne veulent pas que vous connaissiez), best-seller au NY Times, était » facile « . Parce que j’ai dit le mot « facile », je suis en prison et je purge une peine de 10 ans!

Le juge prétend qu’il a lu le livre et que la méthode de perte de poids HCG du Dr. Simeons du livre ne pouvait pas être facile, qu’en conséquence j’avais « déformé le contenu du livre », ce que le juge prétend être une violation volontaire de son ordre.

Je dis plus de 30 fois dans le livre que j’ai personnellement trouvé le protocole HCG facile quand je l’ai pratiqué moi-même et que j’ai perdu 20 kilos.
Le mot facile est subjectif et clairement une opinion personnelle. Les gens qui ont fait le protocole HCG disent aussi que c’était facile. Mais rien de tout cela n’importait au juge. Il a dit que j’avais volontairement déformé le contenu du livre quand j’ai dit que c’était « facile » et il m’a condamné à la plus longue peine de prison de l’histoire pour outrage … 10 ans de prison fédérale.

10 ans de prison fédérale pour avoir dit le mot « facile » est scandaleux! Rappelez-vous, un juge m’a accusé d’outrage… pas une seule personne qui a acheté le livre ne s’est plainte (et plus de 5 millions d’exemplaires ont été vendus).

Je suis 100% innocent car je n’ai pas « délibérément » violé l’ordonnance du tribunal. Je croyais que lorsque je parlais de mon livre spontanément à la télévision, sans script, je donnais simplement mon opinion personnelle, citant le livre et exerçant mon droit au premier amendement sur la liberté d’expression.

Cependant, le juge ne m’a pas permis d’utiliser le premier amendement comme moyen de défense. Il a également dit que je ne pouvais même pas prononcer les mots « Premier amendement » dans « son » tribunal.

De plus, je m’étais appuyé sur l’avis de conseillers et j’avais tout fait examiner et approuver par mes avocats pour m’assurer que tout était conforme à toutes les ordonnances et lois du tribunal. Les avocats m’avaient dit alors, et disent encore maintenant, que je ne violais pas l’ordre et que je ne déformais pas le contenu du livre. Inutile de dire que, de toute évidence, je n’ai pas « délibérément » violé l’ordonnance. Au contraire, j’étais extrêmement diligent pour m’assurer que tout était légal à 100% et conforme à l’ordonnance. Évidemment, je n’avais aucune « intention » de violer l’ordonnance.

Mais même si j’étais coupable à 100% de « violation délibérée de l’ordonnance du tribunal », 10 ans d’incarcération pour outrage à la cour et pour le mot « facile » est trop excessif. Cela frôle la violation des droits de l’homme. Si un autre pays me faisait cela, je suis sûr que vous, Monsieur le Président, téléphoneriez au Président du pays en question pour obtenir ma libération.

Vous êtes la seule personne capable de corriger cette horrible injustice et de me faire libérer de la prison fédérale.

C’est la raison pour laquelle j’ai déposé une requête officielle de commutation de peine, en vous demandant, Monsieur le Président, de commuer (abaisser) ma peine au « temps purgé » (j’ai déjà purgé près de quatre ans de prison et épuisé tous les appels).

Monsieur le Président, j’estime que je suis 100% innocent et que les politiciens de « l’establishment » ont manifesté une motivation politique pour me faire taire et discréditer quelqu’un qui a une influence majeure sur des millions de personnes et dont ils détestent le « discours » conservateur et les opinions.

Cependant, je vous demande d’au moins « commuer » ma peine au temps purgé et de me faire libérer. 4 ans de prison est une punition plus que suffisante même si j’étais coupable d’outrage. Commuer ma peine est facile à faire pour vous.

Rappelez-vous que ce n’est pas un « crime » en soi, car le discours n’est pas un « crime ».

Il s’agit d’un livre, best-seller au NY Times, que tous ceux qui ont acheté ont aimé (plus de 5 millions d’exemplaires vendus).
Il s’agit de la liberté d’expression et de la censure du gouvernement.
Il s’agit de juges qui ne respectent pas la loi et font ce qu’ils veulent en fonction de leurs opinions politiques personnelles et de leurs préjugés.

Je n’ai pas été accusé de fraude ou de crime par un organisme d’application de la loi. J’ai été accusé d’outrage par un seul juge.
Je n’ai pas été condamné à une amende et je n’ai été condamné à aucun remboursement.

Il est incontestable que les gens qui ont acheté le livre ont aimé le livre (le gouvernement l’a dit lors de ma sentence et le gouvernement n’a pas été en mesure de produire ne serait-ce qu’un seul témoin disant avoir acheté le livre et s’être senti floué).

Il est incontestable que la méthode de perte de poids décrite dans le livre fonctionne. Le gouvernement convient que c’est extrêmement efficace. Il est maintenant utilisé dans des milliers de cliniques partout en Amérique et dans le monde et approuvé par de nombreux médecins.

Il est incontestable que tous ceux qui ont acheté le livre ont reçu ce qu’ils ont commandé (et plus avec tous les bonus gratuits).

Il est incontestable que quiconque ayant demandé un remboursement (moins de 8%) a reçu son remboursement au titre de la garantie satisfait ou remboursé.

La « vraie raison » pour laquelle je suis en prison n’a rien à voir avec le livre ou le fait que j’ai dit le mot « facile ». La vraie raison est politique. Il s’agit de discréditer une voix conservatrice qui a une énorme audience « prête à le suivre ».

Rappelez-vous, il n’y a pas de fraude ici. Il n’y a pas de « crime » ici. S’il y avait fraude, j’aurais été accusé de fraude.

Il n’y a même pas un seul client qui ait perdu de l’argent car tout le monde a reçu ce qu’il a commandé ou reçu un remboursement s’il en a demandé un. Il n’y a pas de « victimes » ni de « parties lésées ».

Ce qui m’est arrivé est totalement inéquitable et c’est une injustice flagrante.

Monsieur le Président, des centaines de milliers de mes supporters se sont adressés à vous, à certains de vos hauts fonctionnaires et conseillers, ainsi qu’aux sénateurs et aux membres du Congrès, tous partisans de ma libération et ils vous encouragent à répondre favorablement à ma pétition et à me gracier, ou au moins à commuer (abaisser) ma peine.

Vous pouvez faire quelque chose de grand pour un auteur et citoyen américain.
Vous pouvez faire quelque chose de grand pour la liberté d’expression et la Constitution.

Vous pouvez faire la « bonne chose ».

Commuer ma peine est simplement la « bonne chose à faire ».
Je vous ai entendu parler dans le Dakota du Nord il y a quelques jours et vous avez dit que vous faisiez ce qu’il fallait sans y penser.

Je vous crois. Vous êtes un grand homme et un grand leader. Des millions de mes partisans, de mes lecteurs et de ceux qui m’ont regardé à la télévision ou m’ont écouté à la radio pendant des années, veulent que vous preniez des mesures positives et que vous commuiez ma peine.

Je vous en prie, graciez-moi ou, au moins, répondez favorablement à ma pétition et commuez ma peine au « temps purgé ».

Obama a commué les peines de près de 2000 détenus fédéraux. Je connaissais certains des hommes dont les peines ont été commuées. Beaucoup étaient de vrais criminels ayant commis de vrais crimes. Pourtant, les peines ont été réduites par le président Obama et ils ont été libérés.

Je devrais faire commuer ma peine pour de nombreuses raisons, surtout parce que 10 ans, cela représente tout simplement une peine scandaleusement longue pour un « outrage à la cour ».

Commuer ma peine est la bonne chose à faire, et c’est aussi très bien sur le plan politique. Les millions de personnes qui me soutiennent aimeront votre action positive. Je fais appel à votre compassion au sujet de cette situation.

Sur KevinTrudeau.com, vous trouverez les 4 lettres précédentes que je vous ai envoyées pour expliquer les éléments de la situation, ainsi que plusieurs autres documents, notamment:

– « Les faits et les détails sur la façon dont Kevin Trudeau a été reconnu coupable d’outrage » (3 pages)
– « Les raisons et les éléments qui justifient pourquoi le président Trump devrait commuer la peine de dix ans de prison de Kevin Trudeau » (3 pages)
-2 lettres adressées au président Trump, de la part du membre du Congrès des États-Unis, Ed Foreman, plaidant pour Kevin Trudeau
– « Les 30 éléments de preuve que le juge na pas permis d’exposer à la cour et qui prouvent que Kevin Trudeau est innocent à 100% » (5 pages)

Je peux vous envoyer ces documents si vous le désirez.

Monsieur le Président, je vous prie de répondre positivement à ma pétition et de me gracier, ou au moins de commuer ma peine au temps purgé et de me faire libérer.

J’ai des compétences et des talents que vous pourriez utiliser si vous le désirez. Ce serait un honneur et un privilège de vous servir à n’importe quel titre si c’est votre plaisir.

Je vous soutiens à 100%.
Je soutiens votre famille à 100%.
Je soutiens « Make America Great Again » à 100% (« Refaisons une Grande Amérique »).

Je vous serai redevable à jamais.

J’ai hâte d’entendre votre réponse positive très bientôt, de vous serrer la main et de vous remercier en personne.

Par ailleurs, vous faites un travail brillant! Il est clair que vous serez connu comme « le plus grand président de tous les temps ».

Sincèrement,

KevinTrudeau 18046036
Mobile b- Camp de prisonniers fédéral
Maxwell AFB
Montgomery, AL 36112

_________

Assurez-vous de partager ceci sur les médias sociaux et de l’imprimer pour le partager également hors Internet.
Utilisez toujours #FreeKevinTrudeau et merci pour votre soutien continu, vraiment apprécié.

Leave a response