Lettre d’Ed Foreman au President Trump

Lettre d’Ed Foreman au President Trump

ED FOREMAN
Le 30 Janvier 2017
Président Donald Trump
Maison Blanche
1600 Pennsylvania Ave. BW
Washington, DC 20500

Monsieur le Président,

Mes chaleureuses FÉLICITATIONS pour votre élection à la présidence des États-­‐Unis. Vos actions déterminées et rapides sont un miracle venant de Dieu pour sauver notre Nation!

Il y a de nombreuses années, à une bien plus petite échelle, en tant que jeune entrepreneur prospère sans expérience politique, j’ai battu un démocrate au Congrès, en poste depuis 16 ans, dans l’ouest du Texas, en menant une lutte acharnée similaire à la vôtre, jurant de réduire l’importance, le coût et la domination du gouvernement fédéral. Quatre ans après une défaite «sanglante» pour la réélection, je me suis battu et remporté le même genre de lutte difficile contre un député libéral démocrate en place au Congrès, au Nouveau-­‐Mexique; devenant la seule personne à être élue au Congrès américain dans deux états différents depuis plus de 150 ans … Donc, OUI, mieux que quiconque, je comprend et apprécie votre victoire herculéenne.
Vous vous battez pour une cause bien plus grande que votre personne. Vous luttez pour lesquels ce pays a été fondé!

Vous connaissez probablement un dénommé Kevin Trudeau, une personnalité de la télévision, fougueux et combatif, auteur à succès, défenseur des droits des consommateurs et fer de lance de la santé au naturel. Ses livres, véritables best-­‐sellers, ont été vendus à près de 50 millions d’exemplaires dans le monde.
Dans l’une des affaires les plus abominables de félonie judiciaire et gouvernementale de l’histoire des États-­‐Unis, Kevin est actuellement « dans une prison fédérale, purgeant une peine de 10 ans » pour « outrage à la cour. » C’est la plus longue peine pour
« outrage à la cour » jamais prononcée. C’est un scandale, une injustice flagrante, et c’est tout simplement abusif. C’est un « châtiment cruel et hors du commun » à la limite de la violation des droits de l’homme.
L’outrage à la cour n’est pas un crime, ni même un délit. Ce n’est manifestement pas un « crime » : Kevin n’a été ni arrêté, ni inculpé, ni accusé de crime par les autorités en charge du respect de la loi. Il a simplement irrité un juge fédéral sans éthique et partial, qui l’a ensuite accusé d’outrage pour avoir parlé de l’un de ses livres à la télévision et pour avoir partagé ses opinions avec lesquelles le juge n’était pas d’accord.
J’étais dans la salle d’audience lorsque Kevin a été condamné et j’ai été directement témoin du débordement gouvernemental et judiciaire et de cet abus de pouvoir caractérisé. Ce que j’ai vu était ahurissant et au-­‐delà de toute logique. Le seul « crime » de Kevin est d’avoir exprimé passionnément ce en quoi il croit et exprimé ses opinions à la télévision, d’avoir partagé ses expériences personnelles et d’avoir exercé son droit au Premier Amendement quant à liberté d’expression.
Le livre sur la cure pour la perte de poids de Kevin décrit le « fameux protocole HCG de perte de poids du Dr. Simeon ». Aujourd’hui, grâce au livre de Kevin, ce protocole est utilisé dans des milliers de cliniques et approuvé par des médecins à travers toute l’Amérique.
Dans le publireportage en question, Kevin a dit que le protocole de perte de poids qu’il décrit dans son livre était «facile». Kevin a partagé sa propre expérience personnelle, sur la façon dont il a suivi le protocole, a perdu du poids, et a trouvé que c’était facile. Kevin a rapporté les histoires de personnes avec lesquelles il a parlé, qui ont effectivement fait le protocole, ont perdu du poids, et l’ont aussi trouvé facile. Le juge a dit que le protocole décrit n’était PAS facile, même si c’est exactement ce qui a été écrit DANS LE LIVRE! Kevin a été accusé d’outrage à la cour pour avoir « délibérément » transgressé son ordonnance judiciaire de ne pas « falsifier le contenu d’un livre à la télévision. »
Lors de la condamnation, le juge a exactement déclaré que tous les livres et les opinions de Kevin étaient sans valeur, même si ses six livres sont appréciés par des millions de personnes et ont tous été des best-­‐sellers au New York Times. C’est un préjugé choquant.

Est-­‐ce que le Gouvernement, et en particulier la Commission Fédérale du Commerce et un juge fédéral, ont maintenant le pouvoir de décider quelles opinions sont nulles et lesquelles ont de la valeur ?
Le juge n’a pas autorisé Kevin à présenter les milliers de lettres de personnes qui ont acheté et aimé le livre. Il n’a pas été autorisé à faire témoigner ne serait-­‐ce qu’UNE seule personne qui a vu Kevin à la télévision, a acheté le livre et l’a trouvé utile. J’étais là en personne, je me suis levé pour parler au nom de Kevin, et j’ai été écarté de force par des délégués sur ordre du juge. Le juge a interdit à Kevin d’utiliser le Premier Amendement et la Liberté d’Expression comme stratégie de défense, allant même jusqu’à interdire à Kevin et à ses avocats de prononcer même ces mots dans sa salle d’audience.
Le livre est livré avec une garantie de satisfait ou de remboursement intégral à 100 %, sans conditions. Moins de 8% des acheteurs ont demandé un remboursement, et tous ceux qui ont demandé un remboursement l’ont perçu. C’est l’un des taux de retours les plus faibles de l’industrie. Le gouvernement n’a même pas pu trouver UNE seule personne ayant vu le publireportage à la télévision, acheté le livre, et se serait sentie trompée.
Le véritable « crime » derrière cet écran de fumée est que Kevin met à nu dans ses livres et dans son émission radio, de manière audacieuse et passionnée, beaucoup de choses que le gouvernement et des lobbys ne veulent pas que le public sache. Le gouvernement a tout simplement cherché à discréditer et réduire Kevin au silence depuis plusieurs décennies car il est l’un des critiques les plus directs des groupes d’intérêts spéciaux et autres lobbyistes de Washington DC : à savoir, des groupes pharmaceutiques, des banques, des médias malhonnêtes, et des agences gouvernementales préjudiciables, nuisibles et hors de contrôle telles que la FTC, la FDA et l’IRS.
Kevin est reconnu comme étant l’un des plus remarquables experts en marketing et en communication de masse de tous les temps. Il a créé des entreprises en Amérique, au Royaume-­‐Uni et en Australie, générant des millions de ventes à travers le monde et employant des milliers de personnes au cours des 30 dernières années. Plus important encore, depuis 1979, Kevin s’est donné pour mission d’aider, de motiver et d’éduquer des millions de personnes à vivre une vie meilleure. Il s’inspire de la quintessence de la pensée de Napoléon Hill et d’un autre de mes amis proches, le défunt Dr Norman Vincent Peale.
Depuis des décennies, Kevin vous a toujours cité comme un exemple de succès. Il a lu et a mis en avant publiquement et avec enthousiasme vos livres ainsi que vos programmes éducatifs que vous offrez. Il a publiquement pris votre défense quant au traitement injuste que vous avez subi dans la presse.
Etant l’un des plus grands défenseurs de médecines alternatives pour une santé naturelle, il a dénoncé la censure de la FDA ainsi que des laboratoires pharmaceutiques visant à supprimer toute information sur les moyens peu onéreux, sans médicaments et sans chirurgie, de guérir et de prévenir les maladies. Comme l’a déclaré un ancien directeur de la FDA: « La FDA ne protège pas les consommateurs, elle protège les profits des groupes pharmaceutiques. »
Kevin a aussi montré que la FTC ne protège pas non plus les consommateurs, mais protège les profits de certains groupes d’intérêt spécifiques et particuliers.
Cela a fait de lui une cible politique de ces agences gouvernementales nuisibles et incontrôlables.
Il y a des millions de personnes heureuses dont la vie est meilleure grâce à Kevin Trudeau. Ils ont acheté ses livres au fil des années et les achètent encore aujourd’hui. Le taux de satisfaction clients de Kevin est l’un des plus élevés de l’industrie.

Connaissant Kevin depuis 1979, je peux témoigner de son honnêteté, de sa passion et de son intégrité. Il a toujours été extrêmement généreux, aimable, donnant à ceux qui sont dans le besoin. Il a du cœur, de la compassion et de l’amour pour son prochain. Il a bon caractère, il aime les gens et, il est aimé en retour. Certes, il a commis des erreurs dans sa vie, mais il a appris de ces erreurs et est une meilleure personne grâce à ces mauvais choix et aux rudes leçons qui en ont résulté.

Vous savez mieux que quiconque à quel point les médias sont malhonnêtes, déforment la vérité, trichent et dénaturent les faits. Vous savez également comment, lors d’un procès, il peut y avoir des allégations extravagantes complètement fausses, sans fondement, non justifiées, non vérifiées et tout simplement truquées. Il est regrettable qu’un juge tendancieux puisse faire du système judiciaire une parodie.

Kevin aime l’Amérique et est un inlassable défenseur de la liberté d’expression et de la Constitution des États-­‐Unis. Lorsque vous avez annoncé votre candidature à la présidence, il a prédit votre victoire et a travaillé dans les coulisses en votre faveur. Je vous demande de gracier Kevin Trudeau, ou, à minima, de commuer sa peine au
« temps déjà purgé » et de le faire libérer immédiatement. Sur les ordres d’un juge subjectif, il a purgé huit mois dans l’effroyable prison métropolitaine de Chicago et, depuis, plus de trois ans au camp de la prison fédérale de Montgomery, en Alabama. Il continue d’être diffamé par la Commission Fédérale du Commerce.
Cette action contre Kevin est l’offense la pire qui soit du gouvernement. C’est un exemple d’un jugement qui a mal tourné. C’est un système judiciaire qui est devenu scélérat et qui a perdu tout sens de justice et d’équité. Pendant ces années passées d’emprisonnement, sa mère et son père sont décédés, et, il n’a même pas été autorisé à assister à leurs funérailles!
Il a été assez puni.

Je vous demande, plus, j’implore votre considération, votre compassion et votre compréhension : graciez Kevin Trudeau, ou au moins, commuez sa peine au temps déjà purgé, et faites-­‐le libérer immédiatement.
Votre intervention favorable sera sincèrement appréciée.

Sincèrement vôtre Ed Forman
Ex-­‐Membre du Congrés Américain
(Texas et Nouveau Mexique)
Orateur, Auteur, Entrepreneur

Leave a response